Pour profiter au mieux de cette page, activez le son de toutes les vidéos en même temps.
tumblr_pa5uwn0XCp1tufnaso4_r1_1280_edite
tumblr_p5oz9trLAUa1tufnaso1_r1_1280_edit
tumblr_pa5uwn0XCp1tufnaso5_r1_1280.jpg
tumblr_p5oz9tLAUa1tufnaso7_r1_1280_edite

Un circuit d'eau
Une rivière



Une rigole
 Un bassin
  En terre cuite 
En terre crue.
Le métal cliquant vibre a son passage en un bruit étincellant, il résonnera encore longtemps.













La main toujours déverse cette danse, et la flaque dense, s'étend encore jusqu'au prochain déluge, a la prochaine catastrophe qui approche a grand flots, on aime                                                                             pourtant la regarder gonfler encore, sous l'oeil complice des micros, ordinateurs et autres machineries faisant gronder dans l'air                                                                                                             comme un tonnerre de sons une grande cacophonie. Et si tout se mêlait, est ce que cela exploserait ?
         
                       Un câble traîne dans une flaque. Sous la pluie de sons un univers étrange fond.



La rigole, 2017
Performance et installation sonore
Des micros, électriques, crépitent sous le flux
  Du passage continue de ces boues.
       Dans les fissures il y a des fuites
  Une flaque se déverse et s'étends, absorbée par le béton assoiffé 

Au chant des hydravions. 2019

Captation d'une performance en duo avec Jordane Saunal, à la Maison du Lac.

Dans la zone protégée du Lac de Grand-Lieu vivent des centaines d'oiseaux, mamifères, bractaciens, poissons et végétaux. Cette “bulle de nature” préservée, mais où la main de l'homme reste visible en son coeur de par les aménagements agricoles, d'irrigation, de voirie… et en périphérie avec les cheminées d'usine que l'on voit au loin, le son constant des moteurs d'avions et des voitures roulant sur la voie rapide que l'on entend depuis la rive opposée de la Loire…

Nous avons cherché à matérialiser l'équilibre fragile entre les bulles de nature que sont les zones naturelles protégées et l'environnement urbain et citadin actuel qui les entourent. Recréant des écosystèmes (à l'aide des plantes, de l'eau, des micro-organismes trouvés dans le lac) dans des bulles de verre aux formes aléatoires et organiques, soufflées et imbriquées sur de fines structures métalliques.

Cette installation est visible ici.

Dans cette performance sonore accompagnant l'exposition de la pièce, nous utilisons des enregistrements de chants d'oiseaux prélevés près du lac à l'aube. Les appeaux et flûtes à eau, instruments créés par nous, évoquent l'entremêlement de cet environnement et de la main de l'Homme. L'utilisation de machines et logiciels font entièrement parti de cette pièce sonore comme autant de moyens technologiques mis en oeuvre pour protéger le lac. La voix de Jordane englobe et harmonise les éléments.

des micros-piezos
une bâche tendue
IMG_20191029_112701.jpg
Un larsen
Du vent

 

                   

                                                                                                     un abri pour la pluie

                                 

 

 

 

                       une voix qui racontait ce texte

         En attendant la pluie. 2020

Captation sonore et photo d'installation.