DSC04499.JPG
DSC04492.JPG

Petites histoires de potager

 

Structure métallique, tapis de mesure, plâtre, fibre de coton, purin d'ortie, lessive.

Au fil de l'exposition, la toile de coton absorbe de part et d'autre la lessive et le purin d'ortie jusqu'à ce que ceux-ci se rejoignent et se mèlent.

Installation, 2020.

Mes sculptures vivantes et évolutives sont pensées autour de la métamorphose du biotope dont nous faisons partiEn mêlant des matériaux issus de notre environnement actuel, plus ou moins transformés (savon, plantes, coton, essence, terre); je créé des environnements dans lesquels les éléments se confrontent, se mêlent, évoluent et se transforment à l’image de nos paysages. Je considère ce travail avec le vivant comme une collaboration avec lui: les sculptures sont  actrices de leurs propres transformations formelles.

 

Dans mes installations, je crée des environnements immersifs dans lesquels les corps des visiteur.euses peuvent prendre part. Les structures invitent à s'y installer, passer en dessous, se baisser, enjamber, interagir avec elles.

 

Les phénomènes organiques qui s'y déploient  font résonner une certaine viscéralité. Entre les câbles et la terre, quelque chose grouille, une forme numérisée et putride palpite au fond d’un bassin. Au sol les flaques s’étendent, un abri se déploie, au son cyclique d’une pompe à eau. Dans cet écosystème, chacun des éléments sont interdépendants.

DSC04366.JPG
tumblr_620c8e85f1040a40ed043f89f74dd81b_
tumblr_e07e7421a179a7c8da50b588057445fd_
DSC04360.JPG
DSC04159_edited.png

Quatre mains

Structure métallique, bâche, terre glaise et eau issues du Marais Breton (Vendée).

À intervalles réguliers, une goutte s'infiltre entre les mailles plastifiées de la bâche et tombe sur la terre, la sculptant tout au long de l'exposition.

Installation, 2020.

DSC04445.JPG
DSC04260.JPG