RESTITUTION -YOLENN-FARGES-11_edited_edited.jpg

Habiter, être habité.e



Pâte à pain au levain, boisson d'anis et fenouil fermentés, cachaille, céramique, coquillage.



Projet en cours

«L’alimentation est un fait inter-spécifique où les corps migrent constamment vers d’autres.

Aucune espèce ne peut se limiter à son propre corps

Emanuele Coccia

 

RESTITUTION -YOLENN-FARGES-61_edited.png

Microbiotopie est une exploration du monde vivant microscopique par le biais de l'alimentation.

 

Ce projet à été initié en 2021 dans le cadre d’une résidence aux Ateliers Blancarde (Marseille) porté par Dos Mares. Il est actuellement porté par les Ateliers Panormos, l’Institut Français et le Goethe-Institut à Palerme.

Les bactéries, les champignons, les protistes, le plancton, les amibes, les virus sont des micro-organismes. Ils traversent les frontières de notre corps, se dévorent les uns les autres pour assurer la continuité de la vie. Ce monde microscopique rend les échanges entre nous et notre environnement extrêmement poreux.

 

À travers l’exploration de traditions culinaires, Habiter, être habité.e raconte notre monde microbien. À l’aide de levures et de ferments (aliments contenant des bactéries), je donne naissance à des sculptures évolutives. Dans ces dernières, les micro-organismes se nourrissent les uns des autres et les font changer de formes, de couleurs et d’odeurs au fil du temps.

Lors d'une résidence aux Ateliers Blancarde, j’ai créé des sculptures avec du pain au levain, de la cachaille et une boisson végétale fermentée à base d’anis. Ces sculptures ont été dégustées lors d’un banquet lors des portes ouvertes de l’atelier. J’ai, à cette occasion, créé un partenariat avec l’IMM à Marseille (Institut de Microbiologie de Méditerranée). Je collabore avec les chercheuses Déborah Byrne et Marielle Bauzan afin de cerner le rôle des micro-organismes sur le biotope méditerranéen.

RESTITUTION -YOLENN-FARGES-20.jpg
RESTITUTION -YOLENN-FARGES-60.jpg

La seconde étape de ce projet se déroulera à Palerme aux Ateliers Panormos de janvier à avril 2023. Lors de cette résidence j'expérimenterai des sculptures à base de Sfincione, une pâte à pizza doublement fermentée, et de Palerme, une boisson de mandarine et de thym macérés. Je rencontrerais des artisan.es qui utilisent des processus de fermentation et de macération. J'explore les contextes historiques, géographiques et les raisons pour lesquelles certains produits ont vu le jour dans leur région. 

 

Enfin, nous j'élabore des sculptures comestibles en vue d’un "banquet vivant". Ce format performatif est mis en place lors de vernissages, restitutions, conférences. Les participants sont invités à ingèrer les sculptures comestibles et d'échanger autour du monde microbien et de la manière dont nous sommes liés à lui, par la convivialité et la transmission. En accueillant des aliments contenant des micro-organismes dans nos microbiotes intestinaux, nous conscientisons les échanges qui circulent entre eux et nous.